Une journaliste de Newsweek accuse les médias de cacher les crimes des sionistes, comme Trump, Epstein, Chabad et BlackCube !

 

newsweek.jpg

 

 

Le Mossad et le lobby sioniste américain impliqués dans un réseau pédophile de trafic d’enfants et de chantage contre des politiciens et milliardaires  ?

Voilà comment l’AIPAC  et des branches du Mossad comme BlackCube contrôlent  les élites américaines et européennes, par des chantages sexuels, et des crimes sexuels filmés ?

Non cela n’est pas une fake News dans une vidéo Trump reconnait connaître le pédophile et esclavagiste sexuel Epstein, Trump avoue s’être rendu à plusieurs reprises sur son île et affirme que Epstein est un homme qui aime beaucoup les jeunes et jolies jeunes femmes, et que lui  Trump partage la même passion pour les jeunes filles !

Nina Burleigh, correspondante politique nationale de Newsweek, a déclaré sur Twitter que les organisations liées aux Israéliens et aux Juifs, ainsi qu’Israël lui-même, se trouvaient sur «la troisième voie du journalisme américain».
L’expression «troisième rail» fait référence au rail intouchable sur les systèmes de transport en commun, suggérant que les histoires négatives sur les Juifs et Israël sont trop dangereuses pour être traités par les médias qui ont peur d’être traité d’antismétisme et d’avoir des problèmes judiciaires.
Burleigh n’a pas répondu à une demande de la JTA lui demandant de donner des précisions sur le tweet.
L’auteur, Sarah Kendzior, citait plusieurs histoires qui, selon elle, étaient «sous couverture». Quelques-unes de ces histoires impliquaient le président Donald Trump et Chabad, le mouvement de sensibilisation hassidique; Black Cube, une société de renseignement privée qui emploie d’anciens agents de l’agence d’espionnage israélienne Mossad du nom de Blackcube ; et Jeffrey Epstein, un financier juif sioniste et un délinquant sexuel enregistré.

Kendzior a affirmé que «la presse semble particulièrement réticente à poursuivre ces [histoires] qui peuvent ternir la réputation des sionistes. Ce qui n’est pas surprenant puisque ceux qui écrivent à leur sujet sont menacés de mort ou de licenciement. »Par qui, elle ne l’a pas dit.
« Un fil intéressant », répondit Burleigh. « Pour répondre à votre dernière question, Israël, le Mossad, Chabad et Black Cube … vous frappez le troisième rail du journalisme américain, Sarah. »

– Nina Burleigh (@ninaburleigh) 14 janvier 2019
Yair Rosenberg, un auteur de magazine de tabloïdes qui tweete sur l’antisémitisme, a écrit que Burleigh laissait entendre que «les Juifs sont derrière Trump».

Une personne qui travaille pour Newsweek vient de dire que les Juifs sont derrière Trump. C’est tout. https://t.co/ejGZHKD6LD
– (((Yair Rosenberg))) (@Yair_Rosenberg) 15 janvier 2019

Burleigh connait bien le sionisme et Israël. Elle a fait des reportages sur le terrain dans les colonies de Cisjordanie pour le magazine Time et a également couvert le processus de paix de l’ère Barack Obama. En 2008, elle a écrit un livre de fiction «Unholy Business» sur l’archéologie et la falsification de Jérusalem pour la faire passer pour la véritable capitale d’Israël.

Weinstein a engagé des « anciens » agents du Mossad pour espionner ses accusatrices pendant une bonne partie de l’année, ainsi que diverses sociétés de renseignement d’entreprise pour élaborer des stratégies et espionner davantage pour lui. L’une des sociétés est Kroll, probablement mieux connue ici pour son statut de société de sécurité WTC après l’attentat à la bombe du WTC de 1993 et ​​ses liens avec divers événements du 11 septembre, comme indiqué dans les articles de Kevin Ryan et Joel Van Der Reijden.

Selon des dizaines de pages de documents et sept personnes directement impliquées dans cette activité, les firmes embauchées par Weinstein incluent Kroll, l’une des plus grandes sociétés de renseignements au monde, et Black Cube, une entreprise largement dirigée par d’anciens dirigeants du Mossad. et d’autres agences de renseignement israéliennes. Black Cube, qui possède des succursales à Tel Aviv, à Londres et à Paris, offre à ses clients les compétences d’acteurs «hautement expérimentés et formés dans les unités de renseignement militaires et gouvernementales de l’élite israélienne», selon la littérature.
Des articles en ligne commencent à paraître, liant la bande de copains abusifs de Weinstein aux vols de Jeffrey Epstein, qui impliquaient des élites de haut niveau se rendant à l’étranger pour des parties de sexe sur des îles de luxe. Le site de potins hollywoodien Crazy Days and Nights (une page de rumeurs anonyme et ostentatoire) a commencé à piquer du doigt quelques-unes des accusations les plus tristes, et les commentaires sous les posts expliquent parfois plus de détails. Lorsque Kevin Spacey a été accusé d’avoir tenté de séduire un mineur, un article du Daily Mail a été publié qualifiant le père de Spacey de « violeur nazi ». Il est évidemment difficile de savoir s’il s’agit d’informations authentiques ou d’une histoire concoctée dans le but d’envoyer un message à certaines personnes ou à un certain groupe. Ce pourrait être l’un ou l’autre.

http://www.dailymail.co.uk/news/arti…ther-says.html

Les récentes accusations de Kevin Spacey – un commentaire de CDAN, suggérant qu’il voyageait dans des pays pauvres à bord des avions d’Epstein, pour violer des jeunes garçons mineurs, puis s’était vanté auprès de son entourage privé d’avoir déduit les vols de sa taxe ont donné lieu à des articles au réalisateur Bryan Singer, qui a lui-même fait l’objet de poursuites pour abus sexuel. Singer a organisé des fêtes avec des adolescents et des producteurs d’âge moyen se réunissant pour des activités illicites pendant près de deux décennies, et des rumeurs suggèrent que certains participants étaient mineurs. Le site CDAN mentionne que les avocats de Singer et d’autres personnalités influentes mettent en garde les participants à la fête de Singer pour les inciter à se taire. Au cœur de tout cela, Brad Bufanda, acteur de VERONICA MARS, adolescent dans les premières années des activités du parti Singer, s’est suicidé, ou ‘meurtre déguisé en suicide’, en se jetant d’un grand immeuble trois jours après que le nom de Singer a commencé à apparaître dans des accusations d’abus sexuel  sur Twitter .

http://variety.com/2017/tv/news/brad…rs-1202606441/

Les enquêtes antérieures sur des activités de type Franklin conduisent généralement à des suicides et à des décès commodes. Cette fois peut ne pas être différente. Comme avec le scandale Jimmy Saville au Royaume-Uni, davantage de détails vont probablement faire surface avec le temps. Ce ne sera probablement pas une belle histoire.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s